31/08/2003

Histoire de souris...

Comme j'ai un peu de temps devant moi, faut que je vous raconte une anecdote qui m'est arrivée voici quelques jours.
J'suis pas content sur mon chat qui en réalité se décline au féminin.  Elle n'a rien trouvé mieux que de me rapporter une souris vivante.  Mais cette fois-ci, rien à faire, impossible de la rattraper !  D'habitude, je la capture alors qu'elle joue encore avec elle, et je la relache dans la nature; mais ici, la souris n'a pas respecté les règles du jeu, et elle s'est barrée dans la maison. 
De temps en temps, j'vois une ombre qui traverse la pièce ou qui suit les murs.  J'm'étais dit: "prends l'aspirateur pour la déloger de derrière les armoires.  il suffit de l'aspirer puis de la récupérer dans le sachet pour lui rendre la liberté", mais le système n'est pas au point et j'ai pas envie de jouer au déménageur.
Je pourrais presque en faire un feuilleton, "moi et ma souris"...
Mais ce bête chat, elle aurait pu au moins m'apporter une chauve-souris, car pour moi c'est plus facile à attraper !  Mais allez faire comprendre cela à un chat ! 

09:14 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

29/08/2003

Horizon "boucher"...

Vendredi, jour des courses !
Faut que j'aille chercher du saucisson.
Au loin, l'horizon est bouché,
et plus j'approche de la ville, plus c'est le boucher qu'est à l'horizon !
- J'lui dis à la bouchère, "sale temps de boucher", "encore un coup à vot'mari !"
- Et elle me répond avec son grand couteau "oui les temps sont durs".
- Et j'lui dis "normal, c'est comme les tuyaux, quand c'est dur c'est bouché".
- Là elle sait plus rien dire; elle reste bouche bée.
- Et je conclus "c'est rien, mettez-moi 3 bouchées". 

12:20 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/08/2003

Vive les "chauffe-souris" !

D'ici quelques jours, je peux vous dire que cela va chauffer pour les "chauff 'souris".
Un boulot infernal.  J'vous explique.  Depuis lundi, et en vue de la préparation de la "Nuit des chauves-souris", j'ai été sollicité pour un travail de "spécialiss".
Je m'occupe de garnir grottes et endroits sombres de chauffe-souris de fantaisie.  J'accroche du matin au soir, de fausses chauves-souris, là où le public ira s'extasier devant ces petites bestioles sympathiques. 
Cette mesure est une recommandation européenne pour la défense du sommeil des chauves-souris et du tourisme cavernicole.
Donc, si vous participez à cette nuit mystérieuse, et que vous posez la question "tiens, elles ne bougent pas vos chauves-souris?", on vous répondra "non, elles dorment et faut pas les réveiller !". 
Normal, ce sont mes articles de foires que je réutiliserai pour la fête d'Halloween avec en plus mes petites araignées.
Mais, chuuuut, ne le dites à personne, car il faut laisser croire que vous croyez...
Compris ?

13:39 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Vive le "pascontentement" !

La rentrée, rien que la rentrée.  "Keskon nou kaspa" les oreilles avec cette rengaine.
Comme s'il n'y avait que ça! Prends la page d'accueil de skynet: tout pour faire dépenser le fric des ados avec des sonneries ou logos à la con à partir de 1,5 €/pièce !  
Et puis sur les routes, à nouveau les embouteillages.  
Bon, mais les "bouffons" du moment sont les associations de parents, qui attendent la rentrée des classes pour crier leur "pascontentement".  Ils auraient pas pu le faire deux mois plus tôt, et pourquoi attendre la rentrée pour se plaindre??  Facile cette solution: gémir à la dernière minute sans laisser le temps de pouvoir réagir.  Sans doute encore une bande de rêveurs et d'idéalistes irréalistes.  J'serais ministre que ce comportement me ferait marrer, et je leur dirais "Hahaha, continuez à causer dans le vide.  Vous auriez encore pu attendre un peu, jusqu'à Pâques pourquoi pas, tant que vous y êtes" ! 
Et puis  il y a même les profs qui se plaignent avant même d'avoir recommencé.  Ils n'ont qu'à faire autre chose, mais quoi, hein ?
Et puis y en a d'autres qui se plaignent kia (sponsorisé par une marque de voitures) plus de profs assez. 
Et puis y a le ministre qui se plaint kia a plus d'argent pour l'éducation des gosses, mais à côté de cela, on te gaspille de l'argent dans des festivités inutiles.
Et puis y a les écoles qui se plaignent kia plus assez d'élèves.
Et puis y a ceux qui se plaignent kia trop de violence.
Et puis ya ceux qui se plaignent kia trop de frais scolaires.
Et puis ya ceux qui se plaignent ke la prof n'est pas assez sexy.
Et puis ya celles qui se plaignent ke le prof est trop vieux.
Et puiya ceu ki s'plègn ke lè jeun non plu dortograf é kil zécriv komiparl.
 
Allais, je n'en demandais pas tant. 
Moi, quand je vois tous ces pascontents, et bien j'suis content car si on ne se bat pas dans la vie, c'est pas marrant.  Merci à tous ces pascontents d'alimenter mon p'tit blog.
Finalement, c'est pas trop mal le rentrée...

09:56 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27/08/2003

Y a encore des prix en francs belges...

Quelle corvée que les courses et j'ai dû m'y résoudre à déambuler dans les "Allées des Rentrées des Classes". 
"Faudra ceci, faudra cela", bref, du neuf en quelque sorte.
Alors je me suis dit comme les Gauffs au Suc, qu'il fallait que j'aille "à Cora".  C'est pour ceux qui ont du temps à perdre... et de l'argent également.
Seul point positif, je me suis vu au moins 2 ans plus jeune.  Quel bonheur... temporaire.
Mais hélas la réalité était bien différente car au poids du caddy j'ai remarqué que j'avais "prix" un sacré coup de vieux comme une prune que tu laisses au soleil !
Figure-toi que les prix sont encore affichés en FRANCS en grandes lettres ("chiffres", mais je les lis en lettres dans ma tête, ne cherchez pas à comprendre).  Et le prix en euros est dans le bas, mais en minuscules presque indéchiffrables.

Alors je me suis posé la question de savoir à qui s'adressaient ces prix encore en francs belges ?  A un public de sous-développés incapable d'assimiler le passage à l'euro ? 
Moi, cela m'a quand même facilité la tâche: j'ai choisi des classeurs anonymes à 31 francs alors qu'il y en avait de marques à 351 francs.  10 fois le prix pour que ton gosse te le ramène de toute façon écrasé ou piétinné avant les vacances de Noël ! 
Mais va faire comprendre cela à un jeune qui voudrait un classeur coca parce qu'il veut boire du coca et pas autre chose, et qu'il aura la pub coca devant son nez durant 8 heures de cours par jour, 5 jours semaine !  Et qu'à l'école, il ira chercher sa cannette de coca tous les jours pendant un an, et durant 6 ans minimum...
Voilà, j'suis pas content !  On pourrait pas mettre du lait gratos dans les écoles, même pour les grands ?  Et puis cela ferait plaisir à mes amis les agriculteurs.  Slurp !

10:26 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/08/2003

Rouges à lèvres ou à ongles ?

Me voilà reparti dans le rouge... et le rouge à lèvres.  On pourrait en faire un livre, mais je serai pas aussi long. 
Je me disais que les temps changent et que les rouges à lèvres ne sont plus rouges.  La variétés des couleurs est aussi étendues que les sortes de confitures. 
Comme les rouges à ongles également.  Mais tous ces produits sont-ils encore à la mode et n'ont-ils pas une image légèrement dépassée si pas rétrograde???  Les rouges à lèvres et à ongles ne sont-ils pas des accessoires pour maisons de repos ?
J'imagine mon clavier avec des touches qui seraient remplacées par des ongles vernis...  Sur quelles couleurs porterait votre choix.  Et puis je mettrais sur le marché deux modèles avec des versions spécifiques : 1°) ongles féminins (de sorcière, de secrétaire, de vipère, de fermière, de bonnes manières,... ); 2°) ongles masculins (de maçon, de bûcheron, de fanfarons, de mignons, de grognons, de cochons,...). 
Moi, j'hésite pas, je prends quatre mains du premier avec quelques doigts de pieds (bien propres) si c'est pas trop demander ! 
Pourrait encore faire une version limitée "méga stress" avec ongles rongés à la corde avec vernis garanti 100 % colorant alimentaire ! 
Vous vous êtes déjà envoyé un bon coup d'marteau sur un ongle?  De quoi pas être content car on sent trop bien qu'on vit !
Bon, j'arrête car je risque de me faire taper sur les doigts. Aïe, aïe...

23:58 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

500 bloggueurs bientôt en plus...

Au moins chez Belgacom, y en a un qui serait très content.  Du moins c'est ce qui se chuchote.  Son patron, Didier Bellens, plancherait sur deux plans de licenciement de cadres consistant à réduire l'effectif de 20 %. 
Pour une fois que l'on dégraisse des directeurs et des cadres supérieurs...  Cet exemple devrait faire tache d'huile dans d'autres entreprises et pourquoi pas dans le nombre de ministres ?
Son second plan viserait à mettre sur la touche jusqu'à 500 personnes (statutaires et contractuelles).  
Voilà plein de gens qui seront vraiment pas contents, et ils pourront se consoler soit en allant acheter des actions Belgacom en Bourse (bon rendement du fait du plan d'assainissement) ou alors ils pourront passer leur temps à blogguer sur Belgacom Skynet...
500 de perdus mais 500 de retrouvés, le compte y est ! 
Tiens mais j'y pense, y a pas encore un "syndicat" des bloggueurs qui prendrait la défense de ces travailleurs en situation d'exploitation sociale !  A voir les blogs, certains n'ont même pas eu droit à un jour de congé depuis la création des blogs, et travaillent 24h/24 !  Trouvez ça normal, vous ?  Faudra convoquer la direction de Skynet, sinon j'srais pas content...

09:33 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |