09/10/2003

Chine, France, et Cie

Ouvrez les frontières et faites venir n’importe quoi, voire même n’importe qui !  Voici encore une grosse trentaine de personnes de licenciées dans une firme localisée dans la région liégeoise et qui produit de l’électroménager.  Une fois de plus, c’est une majorité de femmes qui est visée.  Ces travailleuses souvent peu qualifiées auront toutes les peines du monde pour retrouver du travail ! 

En cause les coûts démesurés de la main d’œuvre belge qui seraient 50 fois supérieurs à ceux de la concurrence chinoise.  C’est vrai qu’en Chine, les Chinois ne se posent pas trop de questions de savoir comment dépenser leur argent puisqu’ils n’en ont guère, et qu’ils travaillent plus de soixante heures par semaine pour 50 fois moins d’argent !

 

Alors ouvrons nos marchés et accueillons bras ouverts cette concurrence bienvenue car avez-vous remarqué… que tous les produits venant de ces pays étaient 50 fois meilleurs marchés !  Si la logique mathématique est respectée, le four à micro-ondes « made in Belgium » qui était vendu jusqu’à présent à 200 € (8000 FB)..., eh bien si je fais mon calcul , il devrait être vendu « made in China » à 4 € (160 FB) pour les fêtes de fin d’années.

Ce qui ne sera jamais le cas car les sociétés qui délocalisent s’en mettent plein les poches au détriment des travailleurs belges et européens.  Et qui sont ces actionnaires????  Des Européens comme des Français dans ce cas de Liège.  La France est un bon pays pour la Wallonie ...et la Belgique (et dire que certains voudraient être rattachés à la France), il suffit de voir ce qu'ils ont fait de Cockerill, du TGV wallon, des filiales belges d'Alstom, d'un certain flirt avec Air France en son temps avec...,  de Renault Vilvorde,...   On voudrait presque en venir à envier les Corses qui ne se considèrent pas de culture francophone. 

La justice sociale devrait être une condition commerciale internationale.

D’un autre côté, Bierset va inaugurer de nouvelles liaisons aériennes et commerciales avec la Chine laborieuse.  Le ministre de l'économie wallonne s'est presque mis à parler chinois.  Mais comme les ministres changent au rythme des décollages des avions, nous n'aurons pas l'occasion de le voir rire jaune lorsque les délocalisations "chinoises" vont s'intensifier.  Bierset n’a rien de productif, ni de créatif.  Ce n’est qu’une base logistique comme les Américains en ouvrent dans le Golfe et qui se ferme comme on fermerait boutique dans un dépôt.  La vraie productivité vient de notre "matière grise" qui n'est pas valorisée à son juste niveau et qui est ignorée dans les prises d'initiatives.

La Région wallonne est en train de couper la branche sur laquelle sa population est assise !  Bierset, un nouveau cheval de Troie… et de trop !

23:00 Écrit par nic | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Raler Beau blog

Écrit par : raleur | 09/10/2003

on délocalise ... dans l'union européenne ... avec notre argent! et l'union européenne ne réagit toujours pas.

Écrit par : francine | 13/10/2003

Les commentaires sont fermés.